A l’époque où je refusais de m’abandonner à l’énergie de transformation des anges, j’avais pris l’habitude de pratiquer une méthode, tout aussi bénéfique, pour m’aider à retrouver mon bien-être et à me libérer des conflits ou situations inharmonieuses. Cette méthode issue de la belle spiritualité hawaïenne porte l’étrange nom d’Ho’oponopono.

Son but : nous replacer dans l’amour et la gratitude. Il est fabuleux de constater le bien-être que je retrouve en moi et avec les autres quelques temps après avoir pratiqué. Par exemple, j’ai réussi à me libérer d’une lourde tension, d’une colère sournoise, qui pesaient dans ma relation avec ma mère depuis mon adolescence. Après avoir pratiqué pendant quelques jours Ho’oponopono, j’ai été surpris de ressentir une paix profonde et une liberté nouvelle dans mes échanges avec ma mère. C’est comme si un ange était venu couper ce lien d’incompréhension et de destruction qui nous reliait. Et je suis convaincu que ce qui fût le cas. Avec Ho’oponopono, comme avec le royaume angélique, nous ne savons pas comment les choses guérissent mais cela fonctionne toujours. Pour preuve : ma relation avec ma mère n’a cessé de s’améliorer.

Je vous invite à utiliser Ho’oponopono sans restriction pour tous les domaines de votre vie afin de retrouver votre harmonie et votre quiétude.

Hawaii Tiki wooden statue
Ho’oponopono
est une expression hawaïenne qui signifie « remettre les choses en ordre », « corriger », « harmoniser ».

Cet art de vivre, cette philosophie de vie est issue d’une très ancienne tradition Hawaïenne qui s’est transmise oralement de génération en génération. Elle se pratiquait pour aider à rétablir la paix en soi mais également pour rétablir la paix au sein d’une famille, ou d’une communauté quand survenaient des problèmes relationnels. Cette coutume basée sur le dialogue, la réflexion, la méditation, la responsabilisation permettait d’adoucir la situation, de corriger les pensées erronées et de pardonner mutuellement. Aujourd’hui encore, Ho’oponopono permet d’apporter l’apaisement, la réconciliation et le pardon. C’est aussi une méthode de développement personnel qui nous apprend à surfer sur les expériences de la vie en cessant de s’y accrocher.

Kahuna_Morrnah_SimeonaAu milieu des années 70, Morrnah Nalamaku Simeona, (une chamane hawaïenne et prêtresse qui soigne par les mots) a modernisé et adapté aux réalités sociales de la culture occidentale la pratique traditionnelle de Ho’oponopono. Elle l’enseigna aux USA, en Asie et en Europe. Cette adaptation permet de pouvoir la pratiquer seul, simplement, sans rituel à respecter. Ainsi, Ho’oponopono peut se dérouler à n’importe quel moment et n’importe où.

Ensuite, le docteur Hawaïen Hew Len et l’auteur Joe Vitale aux Etats-unis ont contribué à simplifier la pratique de Ho’oponopono avec l’utilisation d’une petite phrase à répéter en conscience « Désolé, Pardon, Merci, Je t’aime ».  En France c’est le travail de Marie-Elisa Hurado-Graciet et Jean Graciet qui a permis de faire connaitre cette méthode. Cliquez ici pour découvrir les livres sur Ho’oponopono.

ascensionearth

Un outil d’évolution personnel 

Selon Ho’oponopono, tout ce que nous vivons dans notre vie est la manifestation de nos mémoires et schémas inconscients. Ainsi, notre réalité, notre perception de la vie, le stress, les événements, les conflits sont la concrétisation de ces mémoires et schémas.

A l’inverse d’une approche analytique, Ho’oponopono ne nécessite pas de connaître l’origine de nos mémoires pour pouvoir trouver un équilibre et la paix. Reconnaître nos mémoires, les accepter, est le début d’une démarche de réconciliation avec soi-même pour apprendre à se pardonner, à s’aimer et trouver un mieux-être.

Les principes de bases 

  • Ma réalité physique est une création de mes pensées.
  • Une pensée juste et harmonieuse créera une réalité juste, harmonieuse et de paix.
  • Nous prenons la responsabilité à 100% de ce que nous percevons à l’extérieur de nous.

Selon les principes d’Ho’oponopono, la réalité n’est qu’une création de nos pensées. Une pensée négative engendrera une réalité négative, une pensée positive engendrera une réalité positive. Ainsi, tous les événements de notre environnement sont l’expression de nos pensées y compris le licenciement de mon voisin ou un accident au bout de ma rue. Le monde naît de ce que nous pensons, et nous en sommes responsables (pas coupables) car cette réalité fait partie de notre vie.

Cette façon de concevoir et d’intégrer notre réalité est le fondement de toute la philosophie d’Ho’oponopono. Cette responsabilisation totale a pour objectif de ne pas nous victimiser et de nous faire prendre conscience de nos pensées.

C’est une vision de la vie qui la rend ni bonne ni mauvaise. C’est une façon d’aborder ce que l’on vit avec l’avantage de pouvoir amorcer un travail sur soi. Celui-ci nous fera avancer grandement à condition de ne pas nous laisser envahir par un sentiment de culpabilité qui n’est absolument pas l’objectif de cette pratique.

universe-1044107_1920

Ma pensée naît de mes mémoires et schémas inconscients

La réalité que je crée à l’extérieur de moi est la concrétisation d’une mémoire. Nous nous construisons sur des croyances, des valeurs, parfois des peurs. Selon Ho’oponopono, toutes nos pensées proviennent de nos mémoires. Nous sommes créateurs de nos mémoires et nous continuons à les stimuler et à en créer tout au long de notre vie. Ces mémoires se manifestent par des réalités heureuses comme malheureuses. Elle proviennent de nos expériences de vie, de nos parents, nos éducateurs, la société…

Ainsi lorsqu’un événement malheureux, des émotions, des conflits, des maladies surviennent dans notre vie, ils sont l’expression de ces mémoires inconscientes. Tout ce qui se passe dans notre vie est la manifestation d’une mémoire.

Pour arriver à un état d’équilibre et de bien-être il est nécessaire de nettoyer les mémoires qui créent la réalité que nous vivons. Il n’y a pas de jugement de valeur à avoir sur ces mémoires, elles ne sont ni bonnes, ni mauvaises, elles s’expriment au travers de nos histoires, d’événements et d’émotions qui nous empêchent d’être nous-même.

Nettoyer nos mémoires pour nettoyer notre réalité

Nos mémoires sont stockées toute notre vie dans notre Subconscient. Lorsqu’un événement désagréable survient dans notre vie, notre mental peut décider de nettoyer la mémoire qui s’est matérialisée en cet événement.

Pour cela, il suffit d’en faire la demande. Le conscient va s’adresser au superconscient (notre ange intérieur) afin que l’être divin qui est en nous commence le processus de nettoyage spirituel. C’est aussi simple que cela et c’est pour cette raison que j’aime cette méthode.

Afin de lancer le processus de purification des mémoires, il suffit d’en faire la demande et de répéter les quatre mots qui guérissent : Désolé, pardon, merci, je t’aime, tout en reconnaissant que l’origine du problème vient de nous-même. C’est une sorte de rituel simple de pardon et de réconciliation avec soi-même.

Cliquez ici pour découvrir les quatre mots qui guérissent avec Ho’oponopono : Désolé, pardon, merci, je t’aime.

Que l’amour des anges nous accompagne, avec mon amour,

Niko